La pédagogie pour les enfants

L’enfant n’est pas un adulte en miniature mais un être plus riche en cours de développement. Pour l’aider à acquérir son statut physique et psychique d’adulte, les cours proposés doivent répondre à des critères respectant son état physiologique, les différentes étapes de son évolution, les attentes qui vont surgir ou qu’il va formuler.

Le Karaté et le Kobudo peuvent répondre à ces états et ces évènements, pour l’accompagner dans son développement tout au long de sa jeune vie et lui permettre d’acquérir ainsi une expérience qui va l’aider à progresser dans sa vie personnelle. Par le jeu ou des activités structurées, les enfants vont apprendre à maîtriser leur corps et donner du sens à leur action soit en s’amusant, soit très sérieusement (oui, ils en sont capables !).

Pour tenir compte de ce préambule, le programme est découpé en plusieurs cycles et permet de proposer au plus près des besoins de l’élève des activités ludiques et formatrices. On distingue donc le programme long pour les plus jeunes et un programme court adapté pour les adolescents.

Description

La pratique du Karaté et du Kobudo intègre de manière traditionnelle pour le premier, l’art des coups (Ate waza), l’art des chutes (Ukemi), l’art des projections (Nage Waza) et l’art du combat au sol (Ne Waza). Elle offre ainsi à l’enfant un champ d’exploration très vaste et très complet dans les jeux d’opposition à mi-distance comme au corps à corps. Pour le deuxième, l’art de l’escrime (Emono Waza) ou le maniement d’instrument(s) demande dextérité et précision. Des actes moteurs hautement intéressants pour améliorer son schéma corporel et augmenter le volume d’espace qu’il doit maîtriser (gestion des distances). Avec cette particularité dans notre école, que l’art des projections (Nage Waza) est aussi présent dans cette dernière discipline pour les plus avancés.

C’est aussi un moment de partage avec ces camarades pour :

  • apprendre à vivre en groupe (socialisation),
  • découvrir et affirmer sa personnalité (estime de soi),
  • réaliser des exercices avec ces camarades (gérer les interactions),
  • créer des liens d’amitiés (sincérité et respect de l’autre) qui lui permettra de progresser et faire progresser le groupe dans lequel il se trouve,
  • transgresser de nombreux tabous (se rouler par terre, s’attraper, crier, simuler des coups de poing et de pied) ce qui favorise la canalisation et le contrôle de la pulsion agressive innée,
  • se voir progresser en passant régulièrement des grades (barrettes et ceintures de couleurs),
  • recevoir une éducation morale et civique par l’intégration permanente des valeurs essentielles telles le respect, le contrôle de soi, la sincérité, sans oublier les règles de vie dans un club d’arts martiaux (mise en évidence de valeurs universelles).

En résumé c’est une éducation physique complète et complexe, respectant le rythme de son développement, assurée par la multiplicité des types d’actes moteurs proposés (chutes, projections, déplacements linéaires ou rotatoires, travail au sol, maniements d’instruments, etc.). Les fonctions de base comme le schéma corporel, la latéralisation ou la représentation mentale de l’acte moteur sont stimulées à travers un programme adapté à l’âge de l’enfant.

Cours de Kobudo pour les enfants

Cours de Kobudo pour les enfants

Données pédagogiques et arguments inspiré pour partie des textes de Me Ph. Renault, 9ème Dan, DESJEPS (directeur technique NBJR) et de M. Ph. Aymond, 6ème Dan, DESJEPS (psychomotricien).